25.08.2022Santé au travail – Résultats du Job Stress Index 2022 de Promotion Santé Suisse

L’épuisement émotionnel augmente et le niveau de stress élevé reste constant dans la population active en Suisse.

Le Job Stress Index mesure le rapport moyen entre les contraintes professionnelles et les moyens d’y remédier (ressources) de la population active en Suisse afin de donner une «moyenne du stress» en Suisse.

Il ressort de l’enquête de 2022 que le niveau de stress reste élevé dans la population active en Suisse : le taux de personnes actives se sentant émotionnellement épuisées dépasse les 30% pour la première fois depuis 2014.

Aux conditions de travail s’ajoutent des contraintes spécifiques à la pandémie : si la crise sanitaire n’a pas engendré de variations notables du Job Stress Index, de nouvelles contraintes et ressources ont néanmoins gagné en importance. La crainte pour soi-même et l’entourage proche de tomber gravement malade du coronavirus, l’isolement social perçu, tout comme l’usage accru d’outils de communication à distance à des fins professionnelles, se révèlent être des contraintes additionnelles. Ces facteurs ont un lien avec la santé au-delà du niveau de stress indiqué par le Job Stress Index.

Le niveau constamment élevé du Job Stress Index, ainsi que l’augmentation lente mais régulière de l’épuisement émotionnel doivent être traités comme des signaux d’alerte. Il reste ainsi important – notamment à cause des coûts économiques élevés – de continuer à minimiser le plus possible les contraintes et à renforcer les ressources. Une gestion systématique de la santé en entreprise permet de protéger et de
renforcer la santé du personnel.

Top