Quand l’enfant désiré ne vient pas

Les troubles de la fertilité sont une réalité pour de nombreuses personnes, puisqu’ils concernent entre 10 et 15% des couples en Suisse. Quel que soit le chemin à traverser, ces difficultés peuvent considérablement ébranler la santé mentale des personnes concernées ainsi que les relations de couple. Avant que le fardeau ne devienne trop lourd à porter, il importe d’en parler et, si nécessaire, de demander de l’aide.
 

Lorsque l’enfant désiré ne vient pas, l’estime et la confiance en soi peuvent être durement affectées. Rencontrer un problème d’infertilité peut représenter une crise majeure – voire existentielle – pour chacun des partenaires.  Entre espoirs, déceptions, deuil et choix à faire, le processus peut être long et émotionnellement très fort. Si vous vivez cette expérience, il est possible que vous ressentiez de la tristesse, de la colère, ou que vous ayez sentiment d’injustice, d’incompréhension, ou encore de culpabilité. L’important est de ne pas rester seul·e et de pouvoir en parler avec votre partenaire. 

Le couple peut être fortement déstabilisé par une telle expérience, qui peut être vécue à des rythmes différents par chacun·e. Ce désir d’enfant peut devenir obsessionnel et peut compliquer les relations intimes. Il est important de pouvoir échanger au sein du couple pour que chacun·e puisse exprimer ce qu’il ou elle ressent, pour trouver un chemin qui convient aux deux et s’apporter du soutien mutuel. 

Il est important aussi que vous puissiez vous confier à un·e proche et/ou un·e professionnel·le, même si la démarche peut être difficile dans nos sociétés où l’infertilité reste un sujet délicat. S’il devient douloureux de côtoyer des ami·e·s ou des proches qui ont des enfants, il importe de partager ce que vous ressentez et de leur dire quelles situations sont difficiles à gérer pour vous. De tels échanges permettent, dans la plupart des cas, d’atténuer les souffrances et d’éviter des malentendus ou des maladresses. 

Rencontrer des troubles de la fertilité ne signifie pas nécessairement devoir renoncer à devenir parents. Différents chemins – procréation médicalement assistée et adoption - sont possibles, même s’ils sont physiquement et émotionnellement très exigeants (voir chapitre « Devenir parent par la procréation médicalement assistée (PMA) ou l’adoption).

Quel que soit le temps que dure votre chemin vers la parentalité, il importe que vous soyez attentifs et attentives à ce que votre vie ne tourne pas uniquement autour de ce projet, que celui-ci ne devienne pas une obsession. Même dans l’attente, il importe de se laisser exister. 

Interview expert·e

A lire aussi

Consommation d’alcool, de médicaments et jeux de hasard et d’argent

Pour certaines personnes, la consommation d’alcool est un simple plaisir partagé avec ses ami·e·s....


Passage à la retraite

La retraite, c’est… la possibilité de se relaxer, de s’occuper de soi-même ou encore de cultiver...


Rôles et importance de l’entourage

L’entourage d’une personne vieillissante joue un rôle important. En effet, chez une personne âgée,...


Maintenir son indépendance

Avec l’âge, les capacités physiques changent et cela peut limiter les activités quotidiennes. Des...


L’importance des activités sociales

Avec l’avancée en âge, les relations sociales peuvent diminuer. L’isolement et la solitude influent...


Troubles cognitifs

Avec l’avancée en âge, la mémoire peut devenir plus fragile. C’est une conséquence normale du...


Rapport à son corps et image de soi

Vivre signifie changer et… vieillir. La vieillesse fait partie du cours de la vie. Mais elle...


Seniors conjoint·e·s proches aidant·e·s

La vie de couple évolue au cours du temps, en particulier lorsqu’un des deux partenaires devient le...


Angoisses, maladies et accidents, deuil

Cheminer dans cette nouvelle étape de vie de la retraite et du vieillissement peut être une source...


Baisse du niveau de vie – problèmes d’endettement

Le passage à la retraite signifie bien souvent une diminution des revenus. La gestion du nouveau...


Top