Rôle social et stigmatisation

Lors de la perte d’un emploi, un sentiment d’inutilité et de vide peut s’installer. La question « quel est mon rôle dans la société ? » se pose. L’individu, qui dans notre société se définit souvent par son emploi, peut avoir l’impression de ne plus avoir de valeur. Il peut se sentir comme un fardeau, sans rôle utile. 

La personne sans emploi peut souffrir non seulement de son propre regard sur elle-même, mais aussi du regard de la société : les personnes sans emploi sont souvent considérées comme responsables de leur situation et coupables de ne pas faire des efforts suffisants pour s’en sortir. La société a aussi son rôle à jouer en ne stigmatisant pas les personnes se retrouvant sans emploi. 

 

Le rôle important de l’entourage et de la société

Dans ces moments difficiles, le rôle joué par les proches, l’entourage et la société est important. Un regard négatif va renforcer le sentiment de rejet vécu par la personne qui a perdu son emploi. Cela va encore accentuer la honte et la gêne éprouvées par une grande partie des personnes se retrouvant sans emploi. Il est important que la société puisse valoriser un individu pour ce qu’il est et non pour ce qu’il fait. Le rôle bienveillant de l’entourage dans ces moments est très important. 

Les proches peuvent apporter le soutien social positif dont la personne a besoin et qui contribue à son bien-être psychique. Ils évitent ainsi d’être une source de stress et de tensions supplémentaires, par exemple lorsque la personne ne trouve pas immédiatement un nouvel emploi et que le chômage devient plus durable. Ce soutien positif est fondamental pour la personne en rupture d’emploi. Elle se sentira d’autant plus faire partie d’un tout, d’une famille, d’un groupe d’amis. Elle sentira qu’elle a un rôle à jouer, même sans occupation professionnelle. 

Les compétences et qualités d’une personne qui perd son emploi ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Avec ou sans travail, la personne à la même valeur. Être au chômage ne veut pas dire être incompétent. Ces périodes d’incertitude peuvent aussi permettre de prendre conscience de son aptitude à rebondir dans une situation difficile et de développer de nouvelles compétences qui seront utiles à l’avenir. Pour cela, le soutien des proches et de la société est fondamental. 

 

Ne pas hésiter à demander de l’aide

Une situation financière qui change lorsqu’une personne se retrouve sans emploi peut être source de stress et d’inquiétude. Elle va limiter les choix, créer des changements et des privations dans le quotidien. Elle peut aussi conduire à des situations d’endettement. La peur de se retrouver sans revenu ou de ne pas pouvoir soutenir financièrement sa famille sont des facteurs de stress importants qui peuvent grandement diminuer le bien-être et la qualité de vie. 

Une situation de chômage peut aussi conduire à des problèmes au sein du couple ou de la famille. Dans ces moments-là, le soutien de l’entourage et une attitude bienveillante de la société sont très importants. La personne concernée doit pouvoir exprimer son mal-être et ses soucis sans risque d’être discriminée ou rejetée. Parler de ses difficultés est en effet fondamental pour réussir à les surmonter. Une personne pourra mieux le faire si elle se sent écoutée et comprise par les gens qui l’entourent. 

En cas de problèmes financiers ou de difficultés au sein du couple ou de la famille, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide rapidement.

Ressources

Les aides au désendettement proposées par les antennes du Centre social protestant ou de Caritas, présentes dans les différents cantons

Le site Dettes Conseils Suisse propose différentes ressources pour mieux gérer son budget et répondre aux questions en lien avec les dettes

La Fédération Romande des Consommateurs (FRC) propose dans différents cantons des entretiens conseils pour mieux gérer son budget

L’association Violence que faire répond anonymement aux questions en lien avec la violence au sein du couple et de la famille

Les centres d’aide aux victimes présents dans les différents cantons

Trois outils pour bien gérer les tensions à la maison 

Offres de soutien aux couples et aux familles qui rencontrent des difficultés dans les différents cantons :

Fribourg :

Genève :

Neuchâtel :

Valais :

Vaud :

A lire aussi

Neuchâtel

Retrouvez ici toutes nos ressources « Santé mentale et chômage » pour le canton de Neuchâtel.


Genève

Retrouvez ici toutes nos ressources « Santé mentale et chômage » pour le canton de Genève.


Rôle des professionnel·le·s

Les collaboratrices et collaborateurs des offices régionaux de placement, des services sociaux...


Fribourg

Retrouvez ici toutes nos ressources « Santé mentale et chômage » pour le canton de Fribourg.


Gérer ses consommations

Lorsqu’une personne se retrouve sans emploi, elle aura peut-être tendance à fumer plus, à consommer...


Prendre soin de sa santé physique

Dans des moments plus difficiles comme une période de chômage ou de non-emploi prolongée, il est...


Vaud

Retrouvez ici toutes nos ressources « Santé mentale et chômage » pour le canton de Vaud.


Valais

Retrouvez ici toutes nos ressources « Santé mentale et chômage » pour le canton du Valais.


Ressources pour les professionnel·le·s

Différentes ressources sont à disposition des professionnel·le·s qui accompagnent des personnes...


Jura

Retrouvez ici toutes nos ressources « Santé mentale et chômage » pour le canton du Jura.


Top