Couples et familles sous tension

Avec le confinement partiel, les tensions sont susceptibles d’augmenter dans les foyers. Il est important de savoir que :

  • S’isoler un moment, prendre un temps pour soi ou encore aller prendre l’air tout en respectant les consignes peut être utile pour faire baisser la pression dans les familles
  • Des conseils et numéros d’aide sont disponibles spécifiquement pour les hommes sous pression
  • Les conséquences liées à l’épidémie du nouveau coronavirus ne justifient en aucun cas la violence 
  • La police, de même que les services d’aide et de soutien en faveur des personnes victimes de violences conjugales ou familiales, demeurent disponibles, à travers les conseils et numéros d’aide habituels
  • Les victimes de violences domestiques peuvent quitter le domicile pour demander de l’aide depuis l’extérieur
  • Les voisins doivent appeler la police en cas de soupçons de violences


Avec le confinement partiel, la promiscuité dans les foyers augmente. Ceci pouvant renforcer le stress, l’anxiété, l’isolement et exacerber les tensions. Si l’on sent la pression monter, il est important de la prendre en considération. Pour faire baisser cette pression, il peut alors être utile de consacrer un temps pour soi par exemple pour une activité sportive adaptée au contexte, s’isoler un moment, appeler un.e ami.e ou un proche,  ou encore aller prendre l’air en respectant les consignes.

Des outils concrets peuvent aussi aider à gérer les tensions à la maison. Des conseils spécialement destinés aux hommes sous pression sont accessibles ici

Dans les couples et les familles ayant déjà vécu des épisodes de violence domestique, il y a un risque que la situation s’aggrave.  Si les multiples conséquences de l’épidémie du nouveau coronavirus nous mettent toutes et tous à l’épreuve, celles-ci ne justifient en aucun cas la violence. N’hésitez pas à demander de l’aide. Les services ambulatoires de soutien et de conseil demeurent accessibles en assurant des consultations téléphoniques. Les foyers d’accueil d’urgence sont ouverts et la police est atteignable 24h/24. 

Face à la violence domestique, chacun.e d’entre nous peut jouer un rôle. Si nous sommes témoins de violences domestiques, ou avons des soupçons, notre devoir est d’appeler la police. Nous pouvons aussi renforcer le contact avec des amis ou des proches dont nous savons qu’ils traversent des difficultés de couple.

Toutes les ressources disponibles en matière de violences domestiques dans votre canton sont indiquées ci-dessous.
 

NUMEROS D’APPELS ET ADRESSES UTILES PAR CANTONS


RESSOURCES

Top