Stigmatisation

La peur et l'anxiété associées au nouveau coronavirus peuvent conduire à des comportements injustes envers certains groupes de la population, c’est ce qu’on appelle la stigmatisation. 

  • Blâmer certaines personnes est douloureux et dangereux. En aucun cas la peur et l'anxiété ne justifient la discrimination.
  • Il est possible de mettre fin à la stigmatisation en se renseignant auprès de sources fiables et en soutenant les personnes concernées.

Le coronavirus est une maladie avec encore beaucoup d’inconnues et d’incertitudes, ce qui peut générer de la peur et de l'anxiété. Ces sentiments, compréhensibles, renforcent malheureusement aussi les jugements négatifs sur les autres. Dans le contexte de la santé, la stigmatisation est l'association négative entre un groupe de personnes qui partagent certaines caractéristiques et une maladie. La pandémie actuelle a entraîné une augmentation de la stigmatisation envers les personnes infectées, les personnes provenant de pays d’où le virus est originaire ou connaissant de nombreux cas d'infection, les travailleuses et travailleurs de première ligne (soignant.e.s, caissiers.ères, forces de l’ordre, travailleurs sociaux,...) et les personnes âgées de 65 ans et plus. 

Les personnes stigmatisées peuvent subir des actes discriminatoires, tels que des violences verbales ou physiques, l'exclusion dans des situations sociales ou un traitement négatif en matière de soins de santé, d'éducation, d'emploi ou de logement. La stigmatisation affaiblit les liens sociaux entre les gens et a un effet négatif sur le bien-être et le moral des personnes concernées. Elle peut également les amener à s'isoler afin d'éviter la discrimination.

Blâmer certains groupes pour la pandémie et les tenir pour responsables des mesures édictées par les autorités ne contribue en rien à arrêter la diffusion du virus. Rappelons-nous que les mesures prises servent à assurer la santé et la sécurité de tout le monde, car toute personne qui entre en contact avec le virus est potentiellement en danger, indépendamment de ses caractéristiques. Il est possible de lutter contre la stigmatisation en dissipant les idées reçues nuisibles, en obtenant des informations de sources fiables et en prêtant attention aux mots utilisés pour décrire le virus (par exemple, en n'associant pas des groupes ethniques à la maladie et en veillant aux termes qu’on utilise pour s’adresser aux groupes dits à risque). Il est tout aussi important de soutenir et de tendre la main aux personnes qui peuvent se sentir stigmatisées en leur faisant comprendre qu’elles n’y sont pour rien. 

 

Top